<

Partagez | .
 

 Bloody Moonlight [PV Enoch]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
⊰ Humeur : Perdue
⊰ Emploi : Médecin
⊰ Localisation : Loin du monde, réfugiée dans mes souvenirs
⊰ Echoué depuis le : 02/06/2013

MessageSujet: Bloody Moonlight [PV Enoch]   Mar 9 Juil - 10:12


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Bloody Moonlight


Le soleil déclinait à l'horizon, baignant ces paysages de cette aura idyllique, et des plus trompeuses, que la jeune femme ne pouvait guère plus supporter. Ses prunelles comme voilées d'une insondable tristesse erraient sur ces terres où elle avait vu le jour et où, il était vrai, elle avait même pu être heureuse. C'était il y avait si longtemps cependant... A une époque, maintenant mille fois révolue, où l'innocence et l'ignorance baignaient ses journées et peuplaient ses songes. A un âge où tous ces si pesants secrets dont recelait cette île de Whisper n'étaient que des fables, des contes que ses parents et son frère lui narraient sans qu'elle y accorde le moindre crédit. Mais l'illusion, tout comme l'adolescence, s'était évaporée, la plongeant dans cette sombre, si sombre, réalité, dont Cassandre ne pouvait réchapper. Et, tandis que son aîné expliquait à tous les Veilleurs présents les réjouissances de la soirée rares sont ceux qui purent percevoir cette grimace qui vint étirer ses lèvres. Cette moue, aussi bien de dégoût que d'horreur qui fleurit sur son visage d'angelot tandis qu'elle réalisait la si triste ironie de son sort. Lucan les envoyait à la chasse... Tout cela n'était que bien ordinaire dans leurs vies à présent, n'est-ce pas ? Et, non, ils n'allaient pas se lancer dans un inoffensif safari où l'animal traqué n'aurait aucune chance et finirait en descente de lit ! Non... Cassandre se leva et s'éloigna, quittant même la salle pou s'en aller prendre  un peu l'air. Alors qu'elle allumait une cigarette, sachant pertinemment les dégâts que ce poison pouvait occasionner sur des poumons humains, elle écouta, nerveuse, les instructions de son frère et meneur. Un vampire ? Bah voyons ! Levant les yeux au ciel et haussant les épaules comme pour mieux montrer cette frustration qui était la sienne et qu'elle ne pouvait exprimer à haute voix. Une créature sans foi ni loi... Un monstre dénué d'âme et de conscience... Un êtve nuisible qui leur fallait mettre à mort sans la moindre pitié... Joli, très joli même, discours ! Des mots, rien que des mots même ! Son regard candide regarda ces êtres qui semblaient tous déjà prêts à aller en découdre et à traquer ces bêtes monstrueuses. Oui, Cassandre pouvait lire la froide détermination dans leurs regards et dans ces gestes, si méticuleux, avec lesquels ils préparaient tous leurs armes. La soirée serait sanglante, cela était certain.

Voyant Lucan la regarder avec insistance elle soutint son regard avant de se forcer à lui adresser le plus tendre et sincère des sourires qu'elle put. Mais cela n'était guère facile. La jeune femme avait du mal, peinait à mentir, ne serait-ce que par omission, à celui à qui elle devait tout. Pendant tant d'années il lui avait permis de vivre aussi paisiblement que leur statut de simples humains le leur permettait. Il l'avait protégée, aimée, préparée à mener ce combat qui était aujourd'hui le leur. Oui, Lucan avait été un magnifique grand frère et c'était bien pour cela que Cassandre, malgré les réticences que sa morale et son éthique de médecin lui imposaient, avait fini par accepter de le rejoindre et de le seconder au sein de ces Veilleurs qu'il avait créés après l'assassinat de son épouse. Elle avait juré, en devenant médecin, de toujours protéger et de sauver la Vie. Mais ces monstres étaient morts, non ? Les tuer pour de bon n'était donc pas incompatible avec son serment de médecin. Là aussi cela était un bien joli discours qu'elle s'était efforcé de se répéter, comme un mantra, pendant toutes ces nuits où elle et les autres étaient partis dans leurs expéditions punitives. Non, tous ce sang qui coulait, tous ces râles d'agonie qu'ils semaient dans leurs courses effrénées...Tout cela n'avait rien d'abominable ! Les monstres c'étaient eux ! Ces créatures que des Sorciers un peu fous avaient créées de toutes pièces pour mieux assouvir leurs pulsions sadiques et perverses ! Les Humains étaient peut-être nés esclaves, sous le jougs de ces monstres mais grâce à des hommes comme Lucan et les Veilleurs, ils seraient un jour libres ! Cassandre en était persuadée. Enfin... Elle en avait été convaincue. Avant. Avant que les crocs de ce maudit barman ne s'enfoncent dans ses chairs et ne la vident de son sang si précieux ! Avant qu'Hadès ne la contraigne à boive son propre sang et ne fasse d'elle l'un de ces monstres qu'elle devait chasser ce soir là aussi. Quelle ironie ! Un vampire traquant d'autres vampires ? Si elle l'avait pu Cassandre aurait sans doutes bien ri en effet. Mais elle ne le pouvait pas, n'en avait pas même la moindre envie à vrai dire.  Elle était vampire... Et, à ce sujet là, elle sentait la soif monter en elle. Irrépressible envie de sang qui allait bientôt l'envahir au point de la submerger et de l'assaillir jusqu'à ce que, fourbue et vaincue, elle ne lui cède enfin. Mais, contrairement aux autres soirs où ses gardes à l'hôpital lui permettaient de se restaurer de poches de sang frais, cette nuit il lui faudrait trouver une autre solution... La question étant : laquelle ? Tuer un humain ? Elle ne pouvait s'y résoudre ! Non, plutôt mourir que de s'abaisser à ce point là ! Toute vampire qu'elle était elle n'en demeurait pas moins humaine ! Du moins... Autant que cela lui était encore possible !

- Ne me dis pas que Lucan t'as désigné pour être mon partenaire ?
jeta-t-elle distraitement en sentant une présence dans son dos et sans pour autant prendre la peine de se retourner. Les yeux baissés sur cette arbalète qui reposait entre ces doigts fins et agiles, elle grimaça. Pas la peine de se tourner elle savait qui se tenait près d'elle. Ses sens exacerbés de vampire lui ayant permis d'en reconnaître l'odeur Pourquoi n'irais-tu pas voir ailleurs si j'y suis Enoch ? Je suis certaine que l'un des Veilleurs sera ravi de faire équipe avec toi. Pour ma part, et contrairement à mon frère, je n'ai et n'aurai jamais la moindre confiance en toi !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar Invité


MessageSujet: Re: Bloody Moonlight [PV Enoch]   Mar 9 Juil - 22:19


Bloody Moonlight
L

e message venait de lui être retourné, seulement deux lettres qui semblaient ne rien vouloir dire. Il y avait un moment à présent que Phèdre et Enoch avaient développé leurs propres codes et langages pour discuter missions diverses et s'entendre sur ce qu'il était en droit de faire ou pas. Le temps de quelques messages discrètement envoyés, l'affaire avait été réglée. Et rondement menée. L'accord plein et entier que lui octroyait la jeune sorcière (qui n'était pas jeune du tout, mais aux yeux d'Enoch, Phèdre resterait indéfiniment une gamine) lui promettait une nuit des plus agitées... et délicieuse, à plusieurs titres.

D'une part parce qu'il allait pouvoir donner corps à ses instincts les plus primaires et violents (et combien d'autres, parmi leurs groupes, prétendaient uniquement se défendre mais prenaient en fait plaisir à ces activités peu conventionnelles et sanglantes supposées les protéger). D'autre part parce qu'on lui avait trouvé la meilleure partenaire de chasse qui puisse être : la belle autant que difficile à apprivoiser Cassandre Jensen, la soeur de leur "chef" (bien qu'Enoch ne le considérait pas et ne le considérerait jamais en tant que tel). S'il parvenait à amadouer sans mal tous les autres, Cassandre elle, ne semblait pas dupe, et elle ne manquait jamais de le lui faire comprendre, usant de ce même langage fleuri qu'elle employait à l'instant afin de lui signifier qu'elle aurait préféré partir en chasse avec n'importe qui d'autre sinon lui.

Tant mieux. Si Cassandre lui avait été plus facile d'accès, elle l'aurait beaucoup moins intéressé. C'était le défi qu'elle représentait plus que la personne elle-même qui l'intéressait. Du moins, c'était ce qu'il pensait. Enfin, le fait qu'elle ait cette forte et délectable personnalité, le tout servi par un physique des plus agréables ne gâchait rien à la détermination qu'il mettait à séduire une demoiselle qui ne semblait pas le moins du monde prête à se laisser faire. Et à raison, certainement. C'est par un sourire qu'Enoch accueillit les réflexions désagréables de sa "partenaire de jeu" (qui ne voudrait certainement pas qu'il la nomme ainsi), indifférent à sa mauvaise humeur et à ses piques acerbes. Il en fallait bien plus à Enoch Ridley pour lâcher prise ou se laisser démonter.

-Ma compagnie te déplaît donc à ce point ?
Il ne se départissait pas de son sourire, et était fermement décidé à le conserver, ceci dût-il déplaire à son interlocutrice.  Quel dommage ! ajouta-t-il tout en fourrant ses mains dans ses poches. Je n'ai pas la moindre intention de me trouver un autre partenaire, ma belle. Il va falloir que tu fasses avec.

L'idée de l'agacer, voire même de l'exaspérer l'amusait grandement, certes, ce n'était pas ainsi qu'il gagnerait immédiatement ses faveurs, mais Enoch n'était pas de nature à s'écraser. Sans compter qu'il n'en était qu'à la première phase d'un plan qui en comporterait sans doute une bonne dizaine. Peu importe le temps que cela prendrait, il parviendrait à ses fins. En attendant, rien ne lui interdisait de s'amuser un peu.

-Alors, on y va ?

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
⊰ Humeur : Perdue
⊰ Emploi : Médecin
⊰ Localisation : Loin du monde, réfugiée dans mes souvenirs
⊰ Echoué depuis le : 02/06/2013

MessageSujet: Re: Bloody Moonlight [PV Enoch]   Mer 10 Juil - 14:00


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Bloody Moonlight


Le silence était enfin revenu dans cette armurerie où les Veilleurs s'affairaient, préparant consciencieusement ces armes qui, très bientôt, crieraient, hurleraient. Le sang coulerait, la vie s'éteindrait et, lorsque l'aurore se lèverait alors chacun s'en retournerait chez soi, lavé de tous ces pêchés qu'ils auraient commis dans la plus parfaite des impunités. Car, sur Whisper, les crimes demeuraient toujours impunis. La police, à la solde d'un sorcier, étouffait soigneusement tous ces meurtres que les créatures perpétraient sans la moindre vergogne tandis qu'elle ne faisait guère plus de cas des quelques victoires que les Veilleurs pouvaient remporter. Cela leur aurait fait bien trop mauvaise presse ! Qui sait... Cela aurait même pu insuffler un vent de révolte dans le cœur des humains... Et si cela était en partie le but inavoué des hommes de Lucan Jensen, cela était bien la dernière des choses que les Maîtres de l'île désiraient ! Nul ne devait menacer leur emprise totale sur ces terres et ceux qui avaient eu la malchance d'y naître ! Et ce n'était pas quelques petits humains, des fous se prenant pour des supers héros, qui allaient rompre cet équilibre si parfait, n'est-ce pas ? Cassandre acquiesça doucement de la tête alors que son aîné la regardait de loin, lui demandant en un regard si tout allait bien pour elle. Non, cela n'allait pas bien. Cela n'irait plus jamais bien d'ailleurs... Mais voilà bien une chose qu'elle ne pouvait pas avouer, confesser à cet homme qui était sa seule famille. Lucan veillait sur elle et désirait tant la protéger... Mais il avait échoué... Sa sœur était devenue un monstre elle aussi. Cassandre était, bien malgré elle, passée de l'autre côté. Pas seulement parce que la Faucheuse l'avait étreinte, embrassée avant de mieux l'envoyer se perdre dans les limbes d'un enfer sans fin, d'une damnation éternelle. Si seulement elle avait pu se contenter de mourir la jeune femme aurait trouvé cela encore bien doux ! Mais elle était de retour. Changée et encore en perpétuelle mutation. Son corps, ses sens, son esprit même... Plus rien n'était comme avant. Cela ne le serait plus jamais. Et le brillant médecin ne pouvait s'empêcher de se questionner, de se demander qui elle était aujourd'hui. Qu'était-elle en train de devenir ?  

Comme je me refuse à flatter ton ego déjà bien enflé il me semble je ne te ferai pas même la grâce de relever cette énième forfanterie mon cher !
dit-elle tout en daignant enfin lui faire face et en soutenant le regard espiègle du jeune homme. Entrant dans son jeu elle s'approcha doucement, son arbalète à la main et une étincelle de froide malice au fond de ses prunelles Ta... compagnie présente néanmoins l'avantage de me permettre de te conserver dans ma ligne de mire ! Pour te surveiller... ou pour mieux te descendre si jamais tu t'avises encore une fois de m'appeler ta belle ! Il fait si noir dans cette jungle... Et un accident est si vite arrivé ! dit-elle en pointant promptement son arbalète sur la gorge du jeune homme et en maintenant son doigt sur la gâchette dans un air de défi. Puis, après quelques secondes, elle consentit à abaisser son arme, son bras ne tremblant pas même. L'arbalète à la main et son katana sanglé dans son dos elle mima une révérence et, s'inclinant devant lui jeta avec mépris Oui, nous y allons. Mais je t'en prie : les femmes et les enfants d'abord !

Puis, sans même se soucier de l'improbable réaction de son partenaire non désiré, la jeune blonde s'enfonça à son tour dans les tréfonds de la nuit. Celle-ci était sombre mais, pourtant, Cassandre y voyait comme en plein jour. L'avantage de sa nature vampirique. Alors qu'ils rejoignaient ces jeeps qui devaient tous les conduire au cœur même de la forêt elle n'émit pas le moindre son, ne trahissant pas une seule de ces émotions qui l'étreignaient pourtant si bien. Ses yeux ne pouvaient s'empêcher de toiser cet homme qui se tenait en face d'elle, à l'arrière de la jeep. Là, dans ce paysage sauvage et qu'elle savait hostile, Cassandre sentait une nouvelle émotion naître en son sein. Il y avait peu, avant sa transformation, chacune de ces parties de chasse était un véritable calvaire pour elle. Tenir une arme était un fait qui la mettait alors au supplice ! Les armes, peu importait bien ce qu'on pouvait se dire pour se donner bonne conscience, n'étaient faites que pour mieux tuer ! Se défendre en tuant était parfois un simple moyen de s'arranger avec sa conscience... Et c'est ce qu'elle s'était dit, répété, elle aussi. Mais, aujourd'hui, tout était différent. Aujourd'hui, ce soir, Cassandre aimait les armes. Et elle qui, il y avait un an, savait à peine les manier, se montrant souvent d'une affligeante maladresse, pouvait maintenant faire mouche a plus de trente mètres sans le moindre souci et sans même sourciller. Certes, le fait que ses sens, ses réflexes et son agilité se soient trouvés décuplés par sa nouvelle condition, Mais ce qui la troublait bien d'avantage était cette sorte d'excitation, de plaisir presque, qu'elle commençait à éprouver lorsque, comme ce soir, elle partait traquer ceux qui étaient aussi les siens désormais. Oui, Cassandre se sentait de plus en plus partagée entre cette humaine qu'elle n'était plus qu'en apparences seulement et ce vampire qu'elle sentait ronronner en elle. Et, bien qu'elle tentait encore de museler la bête en elle la présence à ses côtés d'Enoch lui donnait comme une furieuse envie de la libérer. Comme lorsqu'elle avait braqué son arme sur lui. Le ton était demeuré placide et presque, enfin pas tout a fait, poli. Mais elle avait bien failli le faire. Appuyer sur cette gâchette et laisser son carreau transpercer la gorge du jeune homme. Elle aurait pris plaisir à voir son sang couler. Peut-être même aurait-elle pris plaisir à s'en abreuver... Boire le sang d'Enoch... Que cela devait être délectable ! Que cela devait être bon ! Enoch... Pourquoi l'agaçait-il autant ? Jamais elle n'avait éprouvé pareille défiance ni pareille méfiance envers qui que soit ! Même les créatures qu'elle avait pu croisées, pas forcément lors des chasses d'ailleurs, ne lui inspiraient pas pareil dégoût ! Enfin... Dégoût... Le mot était bien fort... Disons surtout qu'il était pratique et bien moins dérangeant que l'autre qui venait de surgir dans son esprit alors qu'elle se maudissait et détournait prestement les yeux du jeune homme. Elle sentait déjà ses joues s'empourprer bien malgré elle quand, heureusement, ils arrivaient. Devant eux se dressait la silhouette lugubre de l'asile abandonné. D'après leurs sources celui-ci abritait des vampires. Et Lucan entendait bien tous les traquer, les trouver et les tuer. Même si Cassandre avait reçu d'autres instructions, bien précises elles aussi. Tout faire pour en récupérer au moins un vivant et l'interroger. Son frère était persuadé qu'il y avait une taupe parmi eux et il entendait bien découvrir l'identité du traître ! Son arbalète au poing la jeune femme sauta lestement au bas du véhicule et, pénétra dans le vieux bâtiment pas si abandonné que cela. Alors que les différents groupes se dispersaient elle se tourna vers Enoch et lui souriant

- Vu que tu sais tellement bien t'agiter de la langue... Il est temps de voir ce que tu donnes sur le terrain ! Lucan est trop gentil il nous a laissé l'ancien quartier d'isolement. Aile ouest au sous sol. Je te laisse ouvrir la voie... enfin si tu n'as pas trop peur pour cela bien évidemment !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar Invité


MessageSujet: Re: Bloody Moonlight [PV Enoch]   Jeu 11 Juil - 19:15


Bloody Moonlight
L

ire tant d'agacement, voir de haine sur le visage et dans les propos de la belle Cassandre était loin d'attrister Enoch ou de le mettre mal à l'aise. Il n'était pas de ceux qui attendaient après l'approbation d'autrui pour se sentir bien dans la vie. Il ne craignait pas d'être détesté, ou de ne pas faire ce que l'on attendait de lui. Au contraire, il se complaisait dans l'irrévérence. Les seuls moments où il tenait à être apprécié étaient ces moments parfaitement calculés où il voulait s'attirer les faveurs de quelqu'un... auprès de Cassandre, il se trouvait entre les deux. Toute cette haine qu'elle savait manifester à son encontre avait tendance à l'amuser beaucoup, même s'il faudrait, à un moment ou à un autre (et le plus tôt serait le mieux, en vérité) qu'il sache inverser la vapeur. La demoiselle ne voudrait certainement pas y croire à cet instant, mais Enoch gageait que sous peu, elle ne saurait plus se passer de lui, sans même se rendre compte de comment tout cela avait bien pu arriver (oui, Enoch ne manquait absolument pas d'estime de lui-même, cela surprend quelqu'un ?). Il respecta le silence qui s'était installé dès lors qu'ils s'était installé dès lors qu'ils avaient pénétré à l'intérieur de la jungle, bien que de nombreuses répliques lui effleuraient à cet instant l'esprit. Il les garderait pour plus tard.

Il ne reprit finalement la parole qu'une fois à l'intérieur du bâtiment, et après que la jeune femme ait relancé les hostilités. Après tout, c'était elle qui avait dit "honneur aux dames", non ? Et à sa remarque qu'elle voulait apparemment offensante, il était bien obligée de répliquer. Le tout, bien sûr, en affichant sur son visage le sourire le moins irrité du monde. Tout cela, effectivement, ne l'atteignait pas. Pas le moins du monde, même.

-Un jour, ma belle, tu apprendras que je n'ai peur que d'une seule chose. son sourire se mua en quelque chose de plus énigmatique. Et ce n'est pas de ça.

Et effectivement, il ne ressentait aucune crainte. Et la seule peur qui puisse exister en lui n'était pas celle de mourir. Oh, bien sûr, il n'avait pas la moindre intention de voir finir ses jours trop vite (ou même de les voir finir tout court), ce n'était pas de si tôt qu'il laisserait qui que ce soit lui faire manger les pissentils par la racine. Oui, s'il ne craignait pas la mort, c'était plutôt parce qu'Enoch avait excessivement confiance en lui. Il était né sur l'île, avait grandi sur l'île, et était toujours là, et s'en sortait à merveille, même. Nulle créature, et nul humain non plus, ne mettrait jamais fin à ses jours, cela faisait partie de ses convictions les plus profondes.

Et c'est pour cette raison que pas même un frisson ne vint traverser son échine quand il entendit des bruits suspects se rapprocher. Enoch s'arrêta, le temps de localiser sa victime en devenir. Deux prunelles brillaient à quelques mètres de lui. Deux crocs acérés. Enoch serra sa dague au creux de son poing. Que le jeu commence.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Bloody Moonlight [PV Enoch]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bloody Moonlight [PV Enoch]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pastiche #50 Bloody Anarchy
» Bloody Crown || Inspiré GoT origines [Ouverture 26/04/15
» PROJET BLOODY CROWN [Inspiré Game of Thrones]
» MORS ULTIMA ▽ sunday, bloody sunday. (maj : 08/07 )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whispers in the waves :: Asile abandonné-